La visite du biotope du terril et le "circuit des arbres"

Comment la vie nait-elle sur un "tas de cailloux" ?

1. Le biotope du terril
Quelles sont les espèces pionnières qui vont coloniser les pentes arides des terrils afin de préparer le terreau de la biodiversité future ?

Pourquoi un terril brûle-t-il ?

Vous trouverez toutes les réponses à ces questions et à bien d'autres encore au cours de la balade du "biotope du terril". Vous découvrirez comment la nature a progressivement colonisé ce « tas de cailloux », créant un biotope particulier et évolutif, vous comprendrez comment la végétation parvient à s’installer sur un terrain à priori hostile. Ce processus est expliqué au moyen d’audio-guides quadrilingues (FR/NL/D/GB) et de panneaux didactiques.

Le tour du terril fait environ 1 km. Il peut être complété par une montée au sommet en empruntant un nouvel escalier confortable de 204 marches.

2. Le "circuit des arbres"

Le parcours est doublé d'une découverte botanique et artistique à travers le "Circuit des arbres", qui peut se faire conjointement ou non au "biotope du terril". Tout au long de ce parcours artistique, vous pourrez admirer les oeuvres des artistes Werner Moron et Xavier Rijs. Le projet est mené avec l’asbl Façons de voir.

Plus d'infos sur le "circuit des arbres"

 SPÉCIAL ÉCOLES :
Pour les groupes et écoles, vous pouvez suivre la visite avec des guides-nature. Des animations spécifiques avec des guides professionnels sont proposées aux écoles, sur réservation, au choix sur le thème du biotope. Plus d'infos.

Le saviez-vous ?

On parle habituellement « du » terril, mais en réalité Blegny-Mine compte deux terrils d’époques différentes : un premier datant de l’entre-deux-guerres, et un second dont l’érection a débuté en 1947. Un troisième terril aurait dû voir le jour dans les années 1970, le second ayant atteint son élévation maximale, mais la fermeture programmée du site a amené les responsables à éviter cet investissement en étalant le second terril, ce qui lui donne sa forme particulière et fait qu’il n’apparaît plus qu’un seul amas de pierres. D’où l’appellation « terril » au singulier.

Blegny-Mine - vue aérienne du terril
Vue aérienne du terril © SPW DGO4 G. Focant